"De son temps..."

J'avais envie de commencer ce post par "Y'a des cons partout" mais je ne le ferai pas... ;)

 

Petite chronique du quotidien qui un jour ca va finir par mal se passer, mais je n'arrive plus à ne pas intervenir.

 

Pour la petite histoire, je suis enceinte de 6 mois, ca commence à bien se voir.

Et pour planter le décor, dans le tram : un espace a été aménagé pour les personnes à mobilité réduite (dont les femmes enceintes et les personnes en fauteuil) à proximité de chaque entrée (avec un bouton d'ouverture des portes plus bas) mais pour "optimiser" l'espace, l'ingénieur chargé de la conception du tram a prévu des strapontins, histoire de s'asseoir au cas où !

 

C'est un tram "alstom", qui s'est bien vendu, j'imagine que c'est le meme dans quasiment toutes les villes qui ont le plaisir d'avoir un tram.

 

 

Je monte (je vais chez le kiné pour boubou), essaie de mettre ma poussette où je peux. Il est dix heures, le tram n'est pas bondé, loin de là mais comme d'habitude tout le monde est agglutiné devant les portes (la peur de ne pas avoir le temps de descendre !!!) et tous les sieges du fameux espace pour personne à mobilité réduite sont occupés (par jeunes, des moins jeunes, des personnes agées...).

 

A mon grand étonnement, une dame -d'un certain age - me cede sa place (dans ce fameux espace a mobilité réduite, ce à quoi je suis assimilée de part mon état et la poussette m'empeche d'aller bien loin). Je refuse dans un premier temps mais elle me dit qu'elle descend au prochain arrêt.

 

Et le "vieil" homme (je dirais la belle soixantaine, en grande forme, mais assis comme l'y autorise son grand age !) de lancer un "Les temps ont bien changé" à mon endroit, juste à ce moment...

Je m'efforce de ne pas relever... Qu'est-ce qu'il le choque, le fait qu'une dame d'un certain age laisse sa place à une femme enceinte ?

Moi ce qui me choque, c'est que lui ne se soit pas lever spontanément pour me ceder son siège... Mais que voulez-vous ma petite dame, les temps ont bien changé... et je ne dis rien.

 

Puis, il s'adresse à sa voisine (la soixantaine, non, je vais etre vache, soixante-dix..., mais elle aussi, en bonne forme, agée certes, certainement fatiguée, mais pas usée par la vie... Car parfois il y a des personnes sacrement plus "fatiguées" qui sont obligées de voyager debout car ce genre de vieille ne se leve jamais jamais jamais...) lui disant "vous vous souvenez, nous, ce n'était pas des poussettes, mais des landaus... c'était autrement plus encombrant et on ne montait pas dans le bus ou dans le tram sans que ce soit plié..."

 

Et sa voisine d'acquisier, de juger que ce n'est pas normal, avant ils arrivaient bien à les plier, maintenant y'a des poussettes partout, on ne peut meme plus circuler... comment font les handicapés, regardez, elles ne peuvent meme pas monter...

 

Leur manège dure plusieurs minutes, avec systématiquement un petit regard vers moi...

 

Au bout d'un moment, je me sens obligée d'intervenir...

 

"Excusez moi Madame, je voudrais vous expliquer quelque chose pour l'accés des handicapés...

Vous voyez, vous etes assise dans un espace qui leur est destiné, s'il y a des strapontins, sur lesquels vous etes assise (qu'elle juge d'ailleurs tres etroit et inconfortable) c'est pour qu'ils puissent y mettre son fauteuil quand ils sont relevés..."

 

Mon intervention ne lui a pas plu !:

- "Mais madame, les personnes en fauteuil ne peuvent meme pas arriver ici.

- Bien sur que si, si vous vous levez et que vous leur laisser la place!
- Mais jamais ils ne pourraient s'assoir sur ces fauteuils, c'est bien trop difficile pour eux...

- Non Madame, le fauteuil se releve pour qu'ils puissent se mettre à cette place."

 

Elle a continué en disant que c'était n'importe quoi, que de toutes facons, avant, on ne voyait pas ça...

 

"- Et oui, Madame, de votre temps, on parquait les handicapés dans les hopitaux et on en entendait plus parler"...

 

Ne sachant pas quoi répondre, elle se retourne vers sa voisine (il y a quatre sieges alignés) pour lui dire que vraiment ces poussettes, de son temps, on devait les plier.

 

Le Monsieur qui m'avait fait la première remarque conclut simplement qu'avec un peu de courtoisie ...

" Justement Monsieur, Personne n'est courtois et personne ne se leve jamais. Quand à votre voisine, qui a l'air de ne pas supporter la poussette, vous lui direz que mon fils est handicapé, il m'est impossible de le mettre debout, il ne tient pas (elle jette un coup d'oeil)... Vous voulez voir sa carte d'invalidité".

 

En fait je vais conclure comme ca : "y'a des cons partout".

 

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    alisson (jeudi, 30 octobre 2008 19:26)

    Tiens tiens... je crois que nous avons bien le meme modèle de tram ici bordeaux... et je commence à me demander si les "cons" ne sont pas livrés avec... on en a aussi énormément ici!
    En tous cas bravo pour ton sang froid et bravo pour le ptit haricot qui pousse dans ton bidou je suis heureuse pour vous 3!

    bisous

  • #2

    Helene (vendredi, 31 octobre 2008 11:01)

    Oh oui ! ça c'est sûre ! Y a des cons partout ! T'as été bien courtoise je trouve !

  • #3

    alisson (samedi, 01 novembre 2008 19:22)

    bah si il a des phares notre tram... mais euh même en plein jour et quand il fait beau il est en panne...

Retrouvez-nous sur Facebook S'abonner au blog (rss) nos liens sur evernote Nous contacter

Guillaume

Guillaume
Cliquez sur la photo pour découvrir Guillaume et sa maladie

Autour de l'éducation conductive

Teaser de "Guillaume et l'éducation conductive"

Lectures

Ressources

S'abonner

Les nouvelles de la page Facebook