A des années lumières

En me promenant sur internet, j'en suis arrivée à lire ça :

"C'est parfois bon d'etre une vieille routarde de la maternite" sur le blog de "pensées d'une ronde".

 

Ca me faisait sourire, ah ! oui, le stress des millilitres dans le biberon entre autre...

 

Et puis à la fin, une phrase, l'air de rien, un truc que j'aurai pu dire :

"Elle SAIT. [...] Et qu'à un moment ou à un autre, choupinou devient grand, mange seul, fait pipi sur le pot, jette sa tétine et surtout, surtout... parle."

 

Et tout à coup, sans crier gare, on s'aperçoit qu'on est à des années lumières des autres. Qu'il y a deux mondes en parralèle, et que si chacun sait que l'autre existe on ne traverse jamais le miroir.

 

Impossible d'imaginer, quand son enfant grandit bien, malgré tous les soucis du quotidien, qu'un jour, non, il ne puisse pas parler...

Impossible d'imaginer, quand son enfant est handicapé, que les autres grandissent comme ça, presque tous seuls.

 

On sait pourtant que ca existe, on y pense pendant la grossesse, mais "ca n'arrive qu'aux autres".

Et puis on apprend à être parent avec son enfant, alors, on apprend différement si son enfant est différent.

 

Je peux laisser Guillaume sur le lit et aller chercher quelque chose, pas besoin de le caler, il ne tombera pas... il ne bougera pas.

Pas besoin de proteger les prises et de remonter les produits ménagers... Les placards, il ne les ouvre pas.

 

Le quotidien que je vis est à mille lieux de celui d'un autre parent. Et meme les autres parents, ce qui nous connaissent, ou qui connaissent un enfant différent, ne pourront jamais vraiment réaliser notre quotidien.

 

Deux mondes différents. Peut etre meme trois, car il y a les enfants malades aussi, encore autre chose, les hopitaux au quotidien...

 

Ensuite, il y a les "schizophrènes", ceux qui font sans arret le va et vient entre la normalite et la différence. Dans leur univers à eux, ressentent-ils une barrière ? passent-ils la douane à chaque fois ?

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Helene (samedi, 03 janvier 2009 13:57)

    C'est vrai qu'il y a des automatismes qu'on a aps en tant que parent d'enfants handicapés... C'est étrange d'y penser parfois... à ce qu'on devrait faire si ....
    J'aime pas avoir ses pensées là... ça me mine le moral !

Retrouvez-nous sur Facebook S'abonner au blog (rss) nos liens sur evernote Nous contacter

Guillaume

Guillaume
Cliquez sur la photo pour découvrir Guillaume et sa maladie

Autour de l'éducation conductive

Teaser de "Guillaume et l'éducation conductive"

Lectures

Ressources

S'abonner

Les nouvelles de la page Facebook