Comment je me suis dépéchée (Malou grandit)

C'est tout de même une situation un peu étrange... Chaque progrès de Marie-Lou nous émerveille, tout à l'air tellement simple pour elle. Et en même temps nous renvoie au rythme lent de Guillaume, sans que, malgré tout, cela crée une déception. Je suis autant ravie de voir les progrès de l'un que de l'autre, même ce n'est effectivement déjà plus au même niveau.

 

Guillaume a 23 mois aujourd'hui, Marie-Lou en aura 4 la semaine prochaine.

 

Et déjà, elle attrape. Elle ouvre bien sa main, l'oriente vers l'objet convoité, referme et voilà, c'est tout.

 

Marie-Lou joue
Marie-Lou joue

Pas de lente approximation comme pour Guillaume, qui expérimente, expérimente, expérimente sans fin (cela dit, je suis ravie, ses aimants il sait désormais les joindre mais aussi les séparer, ce qui n'est pas rien car pour ce faire, il doit maitriser la pression de ses doigts sur les aimants... j'ai voulu filmer mais bien entendu, il a vu l'appareil et a tout stoppé pour me faire de beaux sourires... Ca devient de plus en plus compliqué d'avoir des films spontanés !).

 

 

Cependant, on n'évite pas les angoisses, et malgré le rythme qui me semble effréné de Malou, je ne peux m'empêcher de vérifier mois après mois que son développement psychomoteur correspond à la normale, qu'il n'y a pas un truc qui cloche. 

Et des sentiments bien ambivalents m'animent.

Oui, j'ai envie qu'elle progresse, et ca me rassure de voir que ça va "vite" et d'un autre côté, ca va trop vite, je n'ai pas été habituée à ce rythme, j'ai l'impression de ne pas pouvoir en profiter ! On n'est jamais content. Et puis je me dis que peut-être, plus ou moins consciemment, je lui mets "la pression".

 

Des fois, j'ai l'impression que c'est mon premier enfant, on découvre tout.

 

Et alors ça me renvoie à Guillaume et je me dis : comment les nombreux médecins qui l'ont vu (pédiatres souvent changés, généraliste, urgentistes...) n'ont jamais oser me dire : "madame, il y a un truc qui cloche". Je ne pense qu'à eux, car eux ont l'habitude de voir des enfants tous les jours, pour moi c'était le premier, je ne savais pas trop, quand à la famille, on oublie, on a des doutes, on ne sait plus, c'est normal que de leur part rien ne soit dit pour ne pas inquiéter.

 

Car effectivement, et je m'en rends d'autant plus compte aujourd'hui, même à 1 mois, même à 2 mois, même à 3 mois, il y avait déjà un truc qui n'allait pas. Ca n'aurait rien changé à notre affaire, mais nous aurions peut-être gagné du temps. Hélas, la politique française en matière de prise en charge des handicapés c'est "attendons, nous verrons bien".

 

 

Enfin... peu importe... je les aime tous les deux, et j'espère pour tous le deux qu'ils feront leur petit bonhomme de chemin comme ils l'entendent.

 

Ma Marie-Louloute, ce n'est pas la peine de courir, prends ton temps, nous n'avons rien à prouver à travers toi.

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Hélène (vendredi, 05 juin 2009 13:36)

    Ah ! que je connais bien ce sentiment ! ! !
    Sinon, pour les médecins... je sais pas... c'est pas facile de trouver le bon moment... a partir de quand une non acquisition est problématique? Je vois avec Noah, il a tenu sa tête super tard ! Je pense que ce sont des humains, comme nous, et que quoiqu'ils puissent se douter, ils espèrent tjs !

  • #2

    christelle (dimanche, 07 juin 2009 22:41)

    bonjour,j'ai vu Romane grandir presque jour après jour en parallèle de ma fille avec leur 4 mois d'ecart,et je n'ai jamais rien vu qui "clochait " chez elle,pourtant je n'étais pas la famille et j'avais bien vu l'evolution de ma fille juste qqs mois avant!
    Manue me disait svt qu'elle n'attrapait pas...ms moi,rien ne me choquait...
    Je vous souhaite une bonne fête des mères et plein de courage pr la suite!
    Vs verrez Romane cet été à Pouylly et peut être qu'un jour on se rencontrera via Romane,notre poussinette chérie!

Retrouvez-nous sur Facebook S'abonner au blog (rss) nos liens sur evernote Nous contacter

Guillaume

Guillaume
Cliquez sur la photo pour découvrir Guillaume et sa maladie

Autour de l'éducation conductive

Teaser de "Guillaume et l'éducation conductive"

Lectures

Ressources

S'abonner

Les nouvelles de la page Facebook