Porter un projet (l'école, l'association)

Cela fait longtemps que je ne vous avais pas parlé de l'association, il est tant de vous donner des nouvelles.

 

Comme vous le savez déjà, nous avons pour projet de créer un groupe d'éducation conductive dans le sud-est. Il prendrait la forme d'une école privée, qui accueillerait dans une classe de maternelle, des enfants de 2 à 6 ans.

Dans ce but, j'ai échangé par mail avec l'asso "Une souris Verte" sur Lyon, qui a ouvert une crêche qui accueille les enfants handicapés et les enfants valides, pour avoir leur expertise et leurs conseils.

 

De même, une juriste de l'association des Paralysées de France m'a précisé les démarches à faire pour ouvrir une telle structure (la DDASS, la PMI, le rectorat, etc...).

 

De ce coté là, ca avance doucement, car on ne peut pas trop s'engager sans être sûrs d'avoir le local qui pourra accueillir l'école.

 

 

A ce propos, nous avons rencontré à plusieurs reprises différentes personnes de la Mairie, qui nous ont à chaque fois reservé un bon accueil. La Ville nous a fait visiter deux bâtiments et le second nous intéresse beaucoup. Située à l'entrée de Nice, il accumule les avantages : facilité d'accés (pas la peine d'entrer dans Nice quand onvient de l'exterieur), même en transport en commun, au calme, possibilité de se garer, au calme et surtout, une belle surface qui nous permettrait d'accueillir l'école, les bureaux de l'association, et peut-etre meme la possiblité d'héberger ponctuellement un parent et son enfant venus de loin.

 

Le hic, c'est qu'accueillir l'école implique un changement de destination, et donc des travaux (mise aux normes, etc...) pour lesquels la Ville ne s'est pas encore engagée.

 

 

Même si on croise très très fort les doigts, nous ne savons pas encore ce qu'il adviendra. Pourtant, trouver un espace pour accueillir la classe est plus essentiel, rien ne peut se faire sans avoir ce local, c'est pourquoi il faut aussi explorer d'autres pistes. Hélas, ca reste une denrée rare et surtout les loyers dans le privé sont hors de portée pour notre association. Surtout que l'on souhaite limiter au maximum le montant de la participation pour les familles qui participeront au projet.

 

Aussi, je profite de ce message pour lancer un appel, si vous êtes sur les alpes-maritimes et que vous avez une opportunité de local, n'hésitez pas à nous contacter !

Je pense très sincèrement que le projet est viable. L'exemple de l'asso EHM nous conforte dans l'idée que c'est tout à fait faisable, il suffit de lancer la machine.  Elle accueille régulièrement de nouveaux enfants, et je pense que nous ne sommes pas les seuls dans le sud-est à trouver que Pouilly, c'est loin !

 

Ce n'est pas qu'une question d'argent, même s'il en faut un peu pour démarrer au début. Une fois le truc en place, l'école peut très bien s'autofinancer dans un premier temps (meme si le but à terme est quand meme que ce soit gratuit pour les familles).

 

Alors que nous manque-t-il ? L'énergie ? peut-être...

Quand l'asso est née, naïvement, j'imaginais quelque chose qui fédéreraient les gens, autour de Guillaume et des enfants comme lui. Ce blog et le site a permis de découvrir pleins d'enfants atteints du même problème que lui, de faire de belles rencontres avec les familles.  Mais il manque quelque chose.

 

 

Sans nier toute l'aide et le soutien que vous nous avez apporté depuis le début de l'aventure et pour lesquels nous vous sommes très reconnaissants, j'ai parfois un peu l'impression qu'on se débat tous seuls au milieu de l'eau. Le papa de Guillaume et moi-même portons ce projet quasiment seuls, et c'est compliqué quand on a une vie déjà bien remplie. Il faut y consacrer du temps et de l'énergie que nous n'avons pas toujours. J'ai parfois l'impression qu'on nous regarde nous débattre dans l'eau, en se disant qu'on est des fous, que c'est perdu d'avance !

 

Surtout que j'aimerais beaucoup multiplier les projets, faire vivre un peu plus l'association. Organiser des conférences, des cafés-rencontres de parents, des groupes de paroles, des formations, m'associer avec d'autres asso pour créer des animations et répondre à des besoins de familles. Organiser des sessions d'EC en attendant d'avoir l'école. Faire venir des kinés Medek et Votja. Mettre à profit tous ces musicothérapeutes, masseur, ostéophates, qui se sont manifester.

Et puis organiser des manifestations pour nous faire connaitre et récolter des dons !

 

Mais faire tout çà est impossible ! L'administratif me prend déjà beaucoup de temps, il faut répondre aux mails (j'ai un retard fou et une grosse fatigue qui reporte souvent le travail au lendemain), tenir le blog assez régulièrement pour que tout ca ne s'essoufle pas. Le papa de Guillaume essaie de multiplier les contacts, rencontrer qui pourraient nous aider. Et pourtant, il y a encore tant à faire, il faudrait monter des dossiers, contacter les fondations pour obtenir des financements.

 

On est trop ambitieux, nous ne pouvons pas le faire tous seuls.

 

Hélas, le bénévolat n'est pas vraiment dans la culture française. Attention ! je suis très reconnaissante de tout le soutien, toute l'aide ( financière et humaine) qu'on a reçus jusqu'à présent ; mais c'est vrai qu'il est très difficile de trouver des gens qui ont envie de s'investir en temps sur le long terme. Moi-même j'étais comme ca ! Oh oui, j'avais envie de donner de mon temps dans la vie associative, mais bon, pas le temps en fait ! Faudrait pas trop que ca me dérange non  plus ! 

Alors je comprends que les autres, les proches, les moins proches, et encore plus les familles directement concernées par le handicap, ne se manifestent pas.

 

 

C'est bête, j'y crois pourtant à tout ça. Mais j'ai de plus en plus souvent envie de baisser les bras.

 

Alors aujourd'hui, je le dis clairement, même si ca me gêne, même si je ne suis pas à l'aise dans cette démarche. Nous avons besoin d'aide (petite ou grande, un peu ou beaucoup et surtout, pas seulement besoin d'argent).

 

PS : Nous avons dépassé en mars les 35 000 visiteurs sur le site et les 100 fans sur facebook. Vous êtes chaque jour de plus en plus nombreux à venir régulièrement prendre des nouvelles de Guillaume.

 

Merci à tous.

Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    AHL (mercredi, 07 avril 2010 09:19)

    bonjour...
    comme je te comprends...
    J'ai tellement souvent l'impression d'être seule aussi !!!
    J'ai une famille de 3 enfants dont une petite princesse qui demande pas mal d'attention, et un eptit dernier de 2 ans... je travaille et mon mari aussi... du coup je m'occupe de l'asso le soir quand tout le monde est couché... et comme tu dis les familles sont preneuses, demandeuses, parfois meme désagréables si on ne répond pas assez vite ou si on ne donne pas assez de séances avec un kiné Medek etc etc (oui oui ça arrive !)... alors que de mon côté je me dis qu'on ne fait que les aider mais ce n'est pas encore assez !! des fois j'ai envie de tout arrêter ! et d'un autre côté je ne peux pas faire autrement qu'avoir envie d'AIDER... c'est terrible ! je suis bénévole dans une autre asso (en plus de ma présidence dans CMV) et là bas aussi c'est le même problème de manque de bénévoles !
    Nous sommes soutenus, aidés financièrement mais j'aimerais que des personnes s'investissent sur le long terme comme toi... En étant plusieurs on va tellement plus loin !!! Du coup je pense que l'on va embaucher car c'est la seule solution pour atteindre notre but. C'est dommage car cela veut dire dépenser dans des charges de personnel et que cet argent c'est autant de moins pour aider les familles (mais d'un autre côté c'est bien car cela donnera du travail à quelqu'un !).
    Comme toi nous souhaitons monter une structure pour accueillir les enfants (et les plus grands) avec l'aide de différentes techniques comme Medek (bien sur), Vojta, EC, Montessori.... tout ce qui pourrait aider nos enfants différents par quelque moyen que ce soit (en fait tu aimerais dans le sud est ce que l'on aimerait dans le sud ouest lol). Les élus sont intéressés mais maintenant c'est le temps qui me manque !
    Allez, on va y arriver !!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • #2

    'Za (mercredi, 07 avril 2010 14:35)

    Anne-Hélène... Tu vois c'est bizarre mais en lisant le post de la maman de Guillaume je pensais aussi à toi!
    Toute les deux vous êtes très investies, cela vous prend beaucoup de temps.
    Quand je vois certains message sur le facebook de l'asso CMV j'allucine... Et encore j'imagine très bien que je ne sais pas tout puisque je ne vois pas les mails!
    Autant l'une que l'autre (et comme quelques autres) j'aimerais sincèrement pouvoir vous aider. Bien sur ça ne serait pas financièrement car je suis déjà bien en difficulté comme ça.
    Mais, en tant qu'étudiante, faire du bénévolat sur le peu de temps que j'ai pour travailler c'est vraiment pas évident!

    Je sais pas pourquoi je vous dis ça. En fait je cherche pas à me justifier mais c'est que je trouve vos causes justes, vos asso géniales, et ça m'énerve de ne pas pouvoir participer.

    J'espère quand même vous rencontrer (AN c'est pour bientôt) et que à ce moment là, le peu que je pourrais faire pourra vous aider!
    Et puis si un jour je réussis à être formée au MEDEK et bah j'espère qu'on pourra collaborer!

  • #3

    La maman de Guillaume (mercredi, 07 avril 2010 19:43)

    Tu vois, Za, c'est justement pour cela que j'ai BEAUCOUP hésité à écrire ce message, car l'idée n'était ni de faire un appel aux dons, ni culpabiliser les personnes qui lisent ce blog et qui en général, nous soutiennent, que ce soit moralement ou financièrement.

    Non, je voulais juste expliquer que c'était juste très dur car on est seuls à porter le projet finalement, et que parfois, c'est décourageant et que j'ai de plus en plus souvent envie de baisser les bras. Je ne le fais pas, car le papa de Guillaume me motive pour continuer. Mais il est sur que si j'avais été seule, ca se serait passé différemment.

    @AHL, tu vois, c'est aussi pour cela que je commence à me demander si la structure associative est la bonne "solution". En effet, finalement, les parents rechignent à s'investir dans un projet, et attendent plutot une solution prete à consommer. Je ne critique pas, c'est humain (surtout que quand on doit s'occuper d'un enfant handicapé, on manque cruellement de temps).

    FInalement, une "société" qui gère l'école, et qui facture un service ne serait pas mieux adaptée ? En tout cas, certainement plus facile à mettre en oeuvre je pense.

    Dans tous les cas, j'espère qu'on collaborera toutes ensembles !

  • #4

    'Za (mercredi, 07 avril 2010 20:51)

    C'est pas vraiment de la culpabilité. C'est que j'ai envie de m'investir dans ce genre de projets et que je suis "coincée" par ma situation, surtout financière. Et du coup je trouve ça dommage car je suis super motivée!

    C'est un beau projet, mais qui effectivement se confronte à la réalité du manque de temps des gens, et aussi parfois de motivation.
    Quant à une "société"... bah je sais pas trop ce qui se fait, mais le problème après c'est de trouver quelque chose de réellement adapté, car c'est quand même très particulier comme gestion. Et puis toujours avec le risque de tomber dans le tout financier...

  • #5

    AHL (mardi, 20 avril 2010 15:39)

    merci les filles... le souci de "l'entreprise" c'est qu'il faut demander de payer une prestation et j'aimerais que cela coûte le moins possible aux familles qui doivent déjà faire de nombreux sacrifices financiers... (arrêter de travailler, payer pas mal de choses qui ne sont pas remboursées...)
    Mais je suis tres déçue de l'attitude de certaines personnes qui attendent qu'on leur amene une solution, qui se permettent meme de ne pas être contentes, mais par contre qui ne mettent pas la main à la pâte ni à la poche !! nous aussi nous avons des enfants dont un handicapé, mais ensemble nous devrions êtres plus forts... enfin c'est mon avis...

Retrouvez-nous sur Facebook S'abonner au blog (rss) nos liens sur evernote Nous contacter

Guillaume

Guillaume
Cliquez sur la photo pour découvrir Guillaume et sa maladie

Autour de l'éducation conductive

Teaser de "Guillaume et l'éducation conductive"

Lectures

Ressources

S'abonner

Les nouvelles de la page Facebook